Chapeaux Bas

Saviez-vous que depuis quelques jours, une Tesla Cabriolet est en orbite autour du soleil, et bientôt en route pour Mars ? Son conducteur, un mannequin nommé Starman, en combinaison spatiale, écoute « Space oddity » de David Bowie!

C’est la fusée Falcone Heavy qui a transporté ce drôle d’équipage, lancée sur le pas de tir de la NASA, celui-là même qui propulsa le premier homme sur la lune il y a cinquante ans !

Ce projet dingue a couté des milliards de dollars à son initiateur, Elone Musk. A 46 ans à peine, il est le patron de Tesla, constructeur d’automobiles électriques, et de SpaceX, fabricant de propulseurs spatiaux. Il est aussi à l’initiative du programme de trains supersonniques Hyperloop, actuellement à l’essai aux Etats-Unis.

Formidable coup de pub et géniale réalisation industrielle, cet engagement vers le futur ne serait-il pas aussi la concrétisation d’un nouveau rêve humain ?

Ce rêve que l’on entretient grâce à de brilliants doux-dingues comme Elone Musk.

Lui, fait de l’argent avec talent et engagement pour l’avenir de ses congénères, d’autres, moins doués sans doute pour le capital, sont tout aussi engagés, et se donnent sans compter.

Des jeunes qui rêvent d’un monde meilleur, nous en avons rencontré. Ils sont bénévoles dans des associations caritatives ou sociales. Ils sont pompiers volontaires, géographes ou étudiants. Le don de soi est pour eux une évidence, parce qu’ils croient à un monde plus beau et plus équitable.

Ils ne font pas d’esbroufe, mais vivent leur engagement comme une évidence.

MERCI A EUX

Stéphane de Laage 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *