« Dans l’ourlet de nos jupes », l’instant lecture avec Florence Cadier

  • Propos recueillis par Soucaneau Gabriel 

Auteure de littérature jeunesse, Florence Cadier est revenue dans sa ville natale pour présenter et dédicacer Dans l’Ourlet de nos Jupes, son dernier roman, dont l’action se déroule pendant la guerre de 1914 en zone occupée par les Allemands. Lille, Adèle, une jeune fille de 16 ans, s’engage dans un réseau d’espionnage pour faire notamment passer des documents aux Anglais ainsi qu’à l’état-major français. Aujourd’hui quand elle n’écrit pas, Florence Cadier anime des ateliers d’écriture avec des enfants. Lentement, elle construit une œuvre, déjà couronnée de nombreux prix littéraires.

Votre héroïne, Adèle, a 16 ans et prend de grands risques pour son âge. Quel message cherchez-vous à faire passer à travers le regard de cette adolescente ?

Je cherche plutôt à amener une réflexion. Les faits historiques sont un matériau extraordinaire pour raconter une histoire : les émotions, les évènements, la vie tout simplement sont souvent vécus avec une acuité et une force extrême. Les jeunes comprennent bien cela ; l’adolescence est une période où ils peuvent être soumis à des révoltes, des envies, des sentiments forts. Ce qui est important de comprendre, c’est que personne n’est obligé d’accepter « l’inacceptable ». Même si on a que 16 ans. A cet âge, on est largement capable de réfléchir et défendre des causes qui nous paraissent justes.

Parlez-nous un peu de l’expérience de l’écriture de ce livre ?

La maison d’éditions Talents Hauts a créé une collection « Les Héroïques » et sa directrice, Jessie Magana, m’a contactée. Donner la parole à des héros, inconnus, mais qui ont participé à l’Histoire. Celle-ci se répète et ne sert d’exemple que sur deux générations, dixit les historiens. Mais les héros d’hier peuvent être ceux d’aujourd’hui…

Vous écrivez pour les jeunes, les adolescents, comment se passe les rencontres avec eux ?

Ces rencontres sont toujours très enrichissantes, pour eux que pour moi. Elles se déroulent sous la forme d’un dialogue et je suis sûre que nous en sortons toujours grandis.

Partagez avec nous votre lecture du moment ?

L’Echelle de Jacob de Ludmila Oulitskaïa, paru chez Gallimard. Je suis un fan des auteurs russes.

Parlez-nous de votre relation avec la ville d’Orléans, quel regard portez-vous sur la ville ?

Elle a beaucoup changé depuis mon enfance et mon adolescence. Orléans est devenue une ville dynamique, pleine de surprises et je trouve qu’il y a un très bel essor de la vie culturelle.

 

« Dans l’Ourlet de nos jupes » Florence Cadier 

Talents Hauts – Les Héroïques

Littérature jeunesse, Prix 15 €

Disponible à la librairie Chantelivre d’Orléans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *