Le rapport parents/école débattu aux Arteliers de la Source

Centre culturel Les Arteliers de la Source / Eclipsa/ projection /débat / La Source

La troisième projection de l’association Eclipsa aux Arteliers de la Source avait pour thème l’éducation, le rapport parents/école. Pour l’occasion, « Le grand malentendu », film documentaire de 60 minutes du réalisateur Dominique Delattre, était projeté à la salle Fernand Pellicer, à l’appréciation des habitués et des visiteurs.

Après la désertification médicale et la mixité sociale, l’éducation fut le thème de cette troisième projection-rencontre-débat proposé par l’association Eclipsa aux Arteliers de la Source. Le film documentaire, à l’image d’un grand reportage, épluche les relations entre les parents et les établissements scolaires, le dialogue souvent difficile entre les parents et les professeurs. Le documentaire met l’accent sur la problématique que représentent l’échec scolaire, l’absentéisme, l’orientation de l’élève et certaines fois la peur des parents quand ils sont convoqués par les établissements. « Le grand malentendu » montre l’importance de la coéducation, du rôle que doit jouer le parent dans l’éducation de son enfant. L’enseignement entamé entre les murs de l’école doit se poursuivre à la maison.

Après la projection, le débat avec l’assistance

Les participants ont partagé leur appréciation du film, les parents en ont profité pour faire part de leurs expériences personnelles avec leurs enfants et leurs établissements respectifs. Pour eux, le dialogue entre l’administration et les parents est d’une extrême importance pour la réussite de l’enfant. Il n’y en a pas assez, regrettent certains parents. Pas assez de dialogue, pas assez de rencontres entre les parents et l’administration de l’école. Aujourd’hui l’école a l’allure d’une prison, il faut attendre son enfant devant la barrière. Certains parents sont nostalgiques de l’époque où ils pouvaient entrer dans la cour de l’école pour accueillir leurs enfants.

Les enfants ont besoin d’etre accompagnés par des infirmières et des psychologues scolaires, a précisé une assistante scolaire présente dans la salle. Le nombre d’élève par classe peut être une grande violence pour certains d’entre eux. Le système éducatif d’aujourd’hui ne prend pas en compte la partie émotionnelle des enfants. Il est nécessaire aussi d’inclure les enfants qui ont des troubles d’apprentissage en adaptant la pédagogie à leurs cas. Personne ne devrait rester de côté.

Redéfinir le rôle de l’école

L’école devrait être là pour accompagner les enfants, les éduquer. Il y a un tel focus qui est mis sur la question de l’orientation aujourd’hui que l’école devient un lieu de sélection. L’enfant devrait se contenter de grandir, d’apprendre et ensuite avoir le choix de suivre le chemin qui l’attire. L’école doit plutôt former des êtres humains tournés vers le collectif. L’école n’a pas pour mission de tracer dès la maternelle l’avenir des enfants en leur disant qui sera plombier, mécanicien ou gendarme. L’école doit etre un lieu d’épanouissement, d’indépendance et de choix. Et non une usine d’étiquetage.

 

Soucaneau Gabriel

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *